Kabylie

L’huile d’olive Kabyle s’offre une place à l’international. KDirect – Actualité

TIZI-OUZOU ( KDirect ) – Le secteur de l’agriculture dans la wilaya de Tizi Ouzou est en train de bouger. Un pas très important vient d’être enfin franchi en vue de l’exportation des produits du terroir. 

Et bien sûr! c’est la filière oléicole qui apporte la nouveauté avec deux communes choisies par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour porter l’huile d’olive sur les circuits commerciaux internationaux. La démarche prendra du temps mais l’espoir est donc permis. En effet, les services agricoles de la wilaya, connaissant bien les potentialités de chaque région, ont choisi les deux communes de Draâ El Mizan et Tizi Ghennif pour passer à la commercialisation à l’international. Il est vrai que d’autres communes pouvaient être choisies, mais ces deux dernières sont, pour l’instant, les plus aptes à alimenter les circuits commerciaux par les quantités produites par les oléiculteurs de la région et la qualité de la trituration. A propos de la trituration justement, les démarches qui restent à faire sont beaucoup plus techniques car la partie onusienne sera exigeante en matière de normes et de qualité. 

Le passage à l’étape de la labellisation devient ainsi une étape incontournable. Et c’est justement à cette halte que le travail des organismes en charge de l’agriculture peuvent intervenir car la labellisation est vitale pour un produit qui veut exister à l’international. Un produit du terroir, pour intégrer les circuits commerciaux a besoin d’un label. 

Une nécessité qui appelle, elle aussi, d’autres obligations comme celle de se conformer aux standards internationaux de la qualité. Une huile d’olive ne peut être proposée à l’international si les normes ne sont pas respectées au niveau de la production, de la trituration et de la mise en bouteille. A ce titre justement, les services agricoles ont vu juste en choisissant ces deux communes qui ont déjà fait leurs preuves en la matière. 

La filière oléicole à Draâ El Mizan et Tizi Ghennif est très dynamique en effet. Ces deux régions sont championnes en tous points de vue dans cette activité. D’ailleurs, le choix fait n’est qu’une manière de rendre à César ce qui lui appartient car les premières initiatives d’exportation d’huile d’olive de Kabylie sont nées de cette région située sur le versant sud de la wilaya de Tizi Ouzou. Par ailleurs en attendant la concrétisation de ce projet, il convient de signaler que la wilaya de Tizi Ouzou recèle de produits du terroir capables de la propulser au rang de leader dans l’exportation de la filière. Des produits du terroir comme la figue, la cerise, la figue de barbarie sont produits en grandes quantités. Ces filières, boostées par des partenariats, aux métiers traditionnels pourront sans conteste amorcer un développement sur chapeaux de roue. En effet, l’organisation de ces deux créneaux, avec les produits du terroir et les produits de l’artisanat, peut, à elle seule, constituer un fleuron économique pour toute la wilaya de Tizi Ouzou. A titre d’exemple, la vannerie, comme métier artisanal, peut devenir un levier important pour la commercialisation des produits agricoles du terroir. 

Les emballages et autres moyens de transport de ces produits sont un créneau qui n’est pas exclusivement réservé au plastique, au verre et au papier. Bien au contraire, avec le développement de l’industrie touristique, la vannerie peut s’avérer très rentable. 
La Rédaction 
Source : L’Expression 

Publicités

Catégories :Kabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s