Chroniques

ūüĒĶ Pendant que le savoir est traqu√© en Kabylie, l’obscurantisme est c√©l√©br√© en Alg√©rie. KDirect – Actualit√©

PENDANT QUE LE SAVOIR EST TRAQU√Č EN KABYLIE, L‚ÄôOBSCURANTISME EST C√ČL√ČBR√Č EN ALG√ČRIE‚Ķ.

En pleine campagne de r√©cup√©ration du symbole Mammeri par le pouvoir alg√©rien qui semblent mettre les bouch√©es doubles pour imprimer une alg√©rianit√© syst√©matique √† tout ce qui est fonci√®rement kabyle, au point o√Ļ, summum du  ridicule, m√™me les soi-disant syndicats et autres organisations de toutes sortes et pour la premi√®re fois dans l‚Äôhistoire, sont mis √† contribution, en se rabattant sur Tizi-Ouzou pour organiser leurs marches ¬ę nationales ¬Ľ; ce qui arrange aussi ces organisations qui savent pertinemment qu‚Äôen dehors de la Kabylie, m√™me dans un totale d√©nuement et en croulant sous le poids de l‚Äôarbitraire, personne ne viendra marcher pour revendiquer quoi que ce soi. A d√©faut de mater la fibre r√©volutionnaire Kabyle, on tente de l‚Äôexploiter pour arracher des droits aux alg√©riens qui, pendant ce temps, passent leur temps √† diaboliser la Kabylie et √† se soucier du sort de leurs fr√®res du Moyen-Orient.
 

 Ainsi et tout pr√®s de l‚Äôanniversaire de l‚Äôinterdiction, par le m√™me pouvoir alg√©rien, de la conf√©rence que devait animer Mouloud Mammeri √† l‚Äôuniversit√© de Tizi Ouzou, un certain 10 mars 1980, donnant ainsi le la √† ce qui allait devenir le premier √©v√©nement populaire et politique majeur dans l‚Äôhistoire de la Kabylie contemporaine et des peuples amazighs, √† savoir le printemps 1980 ; plus connu sous le vocable de ¬ę printemps berb√®re ¬Ľ, plusieurs conf√©rences viennent d‚Äô√™tre interdites en Kabylie, en mobilisant des bataillons entiers de policiers, la plus r√©cente et la plus embl√©matique √©tant celle portant sur ¬ę La pens√©e Kabyle ¬Ľ que devait animer le 04 mars dernier, √† Aokas, le chercheur-√©crivain-romancier et anthropologue, Younes Adli. 

Les maires qui d√©livrent les autorisations sont ainsi r√©duit √† leur juste valeur, √† savoir, des sous-fifres de l’administration, avec la dignit√© d’un fonctionnaire en moins. Et pour cause, dans de pareilles situations et faisant √©cho √† la suite qui fut r√©serv√©e par la Kabylie √† l’interdiction de la conf√©rence de Mammeri, le minimum qu’un vrai « √©lu » qui, de surcro√ģt, appartient √† une soi-disant opposition, devrait faire pour sauver l’honneur, c’est de d√©missionner en entra√ģnant avec lui ses pairs. M√™me si sa chapelle partisane est en d√©route totale, un tel √©v√©nement est de nature non seulement √† pr√©server la dignit√© d’un √©lu authentique, mais aussi √† cr√©er un pr√©c√©dent politique √†  m√™me de renverser le rapport de force et d’obliger la dictature √† l√Ęcher du lest. Cela est-il encore possible quand on connait la m√©diocrit√© et/ou la cupidit√© des maires d’aujourd’hui ?

Pendant ce temps et en pleine Journ√©e internationale de la femme, pendant que le gouvernement alg√©rien courtisait les femmes, sous une couverte m√©diatique impressionnante, en offrant √† certaines d‚Äôentre elles des fleurs et des pr√©sents pour mieux faire oublier le poids ignoble et discriminatoire du code de la famille qui les condamne √† la minorit√© perp√©tuelle, un « pr√™che » obscurantiste des plus dangereux est accueilli par l‚Äôenceinte d‚Äôune institution de l‚ÄôEtat, la BN (biblioth√®que nationale), au su et au vu de tous, b√©n√©ficiant m√™me d‚Äôune couverture m√©diatique, notamment par les chaines de t√©l√©vision et les journaux islamistes, le tout avec le consentement du pouvoir alg√©rien et de ses services de « s√©curit√© ». Le th√®me de la dite « conf√©rence » est, tenez-vous bien : ¬ę La mixit√© sexuelle √† l‚Äô√©cole est la cause N¬į1 de la violence scolaire ¬Ľ ! (Voir image ci-jointe et lire le compte-rendu de notre ami Mouloudj : http://www.liberte-algerie.com/actualite/violence-a-lecole-cest-la-faute-aux-femmes-265935 ). Une conf√©rence qui est, en soi, une insulte √† l‚Äôintelligence et qui n‚Äôest, au final, que la partie immerg√©e de l‚Äôiceberg‚Ķ

A l‚Äôapproche du 37√® anniversaire du printemps de Kabylie (20 avril) et de la mascarade des prochaines l√©gislatives alg√©riennes, la machine r√©pressive du r√©gime alg√©rien semble √™tre mise en branle pour b√Ęillonner la Kabylie et museler toute voix libre qui lui est propre et sp√©cifique, le tout dans un silence assourdissant des droits-de-l‚Äôhommistes officiels, des « artistes » de basse-cour et autre √©lite des salons mais aussi de ¬ę l‚Äôopposition faite maison ¬Ľ trop occup√©e √† r√™vasser des quelques si√®ges de d√©putation que leur offrira « gracieusement » le r√©gime alg√©rien, des si√®ges douillets et fort lucratifs, n‚Äôest-ce pas !   

Allas DI TLELLI
09/08/2017

 

n

� Pendant que le savoir est traqu√© en Kabylie, l'obscurantisme est c√©l√©br√© en Alg√©rie. KDirect - Actualit√©

n

Publicités

Cat√©gories :Chroniques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

w

Connexion à %s