Actualité

🔒JUSTICE: Huit administrateurs de pages Facebook devant le tribunal de Tuvirett. KDirect – ActualitĂ©

TUVIRETT (KDirect) — Ces huit jeunes sont accusĂ©s d’incitation Ă  attroupement visant Ă  porter atteinte Ă  l’ordre public et Ă  corps constituĂ©s”. Ils encourent une peine maximale de deux ans de prison ferme.

Le procÚs des huit administrateurs de la page facebook, Garanda City, a été reporté au 18 avril prochain, à la demande de la défense.

Les huit mis en cause ont comparu, hier, devant le tribunal de Bouira et l’avocate de la dĂ©fense a demandĂ© un report du procĂšs, afin de mieux prendre connaissance des Ă©lĂ©ments retenus contre ses clients et prĂ©parer leur dĂ©fense. Une requĂȘte acceptĂ©e par le juge.
Ces huit jeunes, faut-il le rappeler, sont accusĂ©s d’“incitations Ă  attroupement visant Ă  porter atteinte Ă  l’ordre public et atteinte Ă  corps constituĂ©s”. Ils encourent une peine maximale de deux ans de prison ferme. Selon Me Ghania Becheur, l’une des avocates des accusĂ©s, “l’affaire est en cours” et l’examen des charges retenues contre ces jeunes bloggeurs est Ă©galement en cours d’étude. Cette avocate s’est refusĂ©e Ă  Ă©mettre le moindre commentaire sur le fond de l’affaire.

NĂ©anmoins, elle a livrĂ© son avis personnel sur ce dossier estimant que “ces jeunes n’ont Ă  aucun moment eu l’intention de s’en prendre aux symboles de l’État ou encore Ă  semer la zizanie. Ils ont simplement exercĂ© leur droit d’expression”. Elle a ajoutĂ© que “ces jeunes seront relaxĂ©s. C’est du moins ce qu’on espĂšre dans un État dĂ©mocratique garantissant les libertĂ©s individuelles”. Pour sa part, Me Ouafya Sidhoum, bĂątonniĂšre de Bouira, s’est contentĂ©e d’affirmer que le dossier de ces accusĂ©s est en cours d’examen. Pour rappel, les dĂ©boires de ces bloggeurs ont commencĂ© au lendemain de la grĂšve des commençants en janvier dernier. Les services de sĂ©curitĂ© ont enclenchĂ© une enquĂȘte sur les administrateurs de cette page facebook, suite Ă  la publication du contenu jugĂ© “nuisible Ă  l’ordre public”. 

Selon des sources sĂ»res, les enquĂȘteurs de la police  suspectaient ces jeunes d’avoir des liens avec d’autres pages fonciĂšrement critiques Ă  l’égard du pouvoir. Un lien que les 8 accusĂ©s ont formellement niĂ© au cours de l’instruction. Ces jeunes, dont l’ñge ne dĂ©passe pas la trentaine, refusent de s’exposer au-devant de la scĂšne et prĂ©fĂšrent “laisser la justice faire son travail”, selon la dĂ©claration de l’un d’entre eux. Il faut dire que ces jeunes n’ont jamais pensĂ© se retrouver devant le juge pour de “simples” publications, traitant du quotidien du citoyen lambda.

D’ailleurs, depuis le dĂ©but de l’instruction, ces jeunes ont, pour ainsi dire, fait “profil bas” et n’ont Ă  aucun moment cherchĂ© Ă  mĂ©diatiser leur affaire. Au contraire, ils ont tout fait pour “calmer le jeu” en cherchant des solutions via le truchement de certains responsables. Ainsi, et selon nos informations, un dĂ©putĂ© a fait office d’intermĂ©diaire entre eux et les services de sĂ©curitĂ©, mais en vain. Les publications des administrateurs de cette page ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©es par les services de l’Organe national de prĂ©vention et de lutte contre les infractions liĂ©es aux technologies de l’information et de la communication.

Une institution crĂ©Ă©e en octobre 2015, dont la mission principale consiste Ă  “assurer la surveillance prĂ©ventive des communications Ă©lectroniques en vue de dĂ©tecter les infractions d’actes terroristes et subversifs et d’atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’État, sous l’autoritĂ© du magistrat compĂ©tent et Ă  l’exclusion de tout autre organisme national”, selon le Journal officiel.

Cet organe de surveillance est une sorte d’observatoire qui scrute les moindres publications sur les rĂ©seaux sociaux qui pourraient porter atteinte Ă  la stabilitĂ© du pays, selon la formule consacrĂ©e. NĂ©anmoins, certains observateurs y voient une atteinte aux libertĂ©s d’expression et un “outil de censure”.
Source : LibertĂ© 

Publicités

CatĂ©gories :ActualitĂ©, Kabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

w

Connexion Ă  %s