JUSTICE : Saïd Sadi plaide pour la cause du journaliste Idir Tazerout condamné pour son opposition aux salafistes.

Idir Tazerout, journaliste ayant été condamné, dimanche 9 avril dernier, à six mois de prison avec sursis et à une amande de un (1) millions de dinars, dans le procès intenté contre lui par un individu de la mouvance islamiste de son village, vient d’avoir un soutien de taille et non pas des moindres.

Le Dr Saïd Sadi, l’ancien président du RCD, n’a pas mâché ses mots, mercredi, dans une conférence qu’il a animée à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, pour dénoncer la sentence du tribunal d’Azazga qui, par ricochet, représente ce que « la justice algérienne porte comme soutien à un pouvoir qui fait de l’islamisme un instrument d’abdication ».

Pour le Dr Sadi, « il faut combattre cet islamisme et cette justice qu’on instrumentalise ». Et d’appeler à un soutien massif au profit d’Idir Tazerout qui, selon le conférencier, doit être soutenu par tous : « Quand Idir Tazerout fera appel, ce pouvoir doit trouver une vraie mobilisation citoyenne, des milliers de personnes derrière lui, la justice reculera », dira-t-il dans son appel à la mobilisation.

Une mobilisation qui, selon Saïd Sadi, ne profitera pas seulement au militant et le journaliste qui est Tazerout, mais « c’est une question d’intérêt général ». « Une personne comme Idir, qui défend une question d’intérêt général doit être soutenu par tous, quelles que soient les sensibilités politiques des uns et des autres », souligne le conférencier.

Et de rappeler que « Idir n’a fait que défendre son village contre quatre chats islamistes et c’est Idir que la justice charge avec une lourde peine », peste le Dr Saïd Sadi.

Ce dernier fera le parallèle entre l’esprit d’avril 1980 et le combat que mène le journaliste contre l’invasion salafiste dans son village : « Il faut que la mobilisation citoyenne fasse  reculer ce pouvoir dans sa démarche d’instrumentaliser l’islamisme… C’était ça l’esprit de 1980 », a-t-il expliqué.

Les étudiants de l’université Mouloud Mammeri ont sur place affiché leur soutien en une seule voix dans l’amphithéâtre de Hasnaoua.

L’affaire qui oppose Idir Tazerout à l’individu islamiste de son village, et dans laquelle il a été condamné en première instance dimanche dernier, a suscité une très large mobilisation mais surtout, de l’indignation sur les réseaux sociaux. Des appels à mobilisation ont été d’ailleurs lancés par plusieurs parties qu’elles soient dans le pays ou à l’étranger.

A préciser que les avocats du journaliste ont interjeté appel contre le du tribunal d’Azazga.
La Rédaction 
Source : Le Soir d’Algérie 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s