Actualité

ūüĒī Salah Dabouz : Le Docteur Kamel Eddine Fekhar sera jug√© au Tribunal Criminel de M√©d√©a. KDirect – Actualit√©

INTERVIEW (KDirect) ‚ÄĒ Dans une interview accord√©e √† un journal alg√©rien, M. Salah Dabouz, avocat de Kameleddine Fekhar, nous livre ses impressions sur l’affaire. Ci-apr√®s l’interview dans son int√©gralit√©. 

 

M.B. : Vous avez annonc√©, il y a une semaine, l‚Äôexamen par la Cour supr√™me, dans une proc√©dure exceptionnelle, de trois dossiers qui concernent Dr Kamel Eddine Fekhar. Pour commencer, quels sont les dossiers que vous avez √©voqu√© et pourquoi, selon vous, le caract√®re ‚Äė‚Äôexceptionnel‚Äô‚Äô de la proc√©dure ?

Me Salah Dabouz : Quelle √©tait la d√©cision de la Cour ? Les trois dossiers concernant les accusations √† l‚Äôencontre de Kamel Eddine Fekhar , sont les dossiers n¬į 1225162 et 1240836 et la d√©cision du transfert des pr√©venus vers le tribunal criminel de M√©d√©a est en effet une d√©marche exceptionnelle, puisque nous n‚Äôavons pas l‚Äôhabitude de voir des dossiers trait√©s √† la cour supr√™me avant au moins une ann√©e, √† compter de la derni√®re proc√©dure. Or, la derni√®re proc√©dure de ce dossier qui est le d√©p√īt de la requ√™te, remonte √† moins de deux mois. Il s‚Äôagit donc bien d‚Äôune proc√©dure exceptionnelle. Quant au pourquoi, il faudrait s‚Äôadresser aux hommes politiques qui auraient influenc√© le cours de l‚Äôaffaire.

M.B. : Quelle est votre lecture de cette d√©cision ?

Me Salah Dabouz. : Il n‚Äôy a qu‚Äôune lecture √† faire ! Le pouvoir cherche √† fermer ce dossier par une d√©cision de justice le plus t√īt possible. Quant √† sa lib√©ration, je ne peux me prononcer et pr√©f√®re rester prudent, √©tant donn√© que je n‚Äôai aucune confiance dans les cercles de d√©cisions politiques car il pourrait s‚Äôagir de d√©cision de condamnation lourde, afin de justifier les d√©tentions qui restent ill√©gales. C‚Äôest pour cela que nous restons en contact avec les institutions internationales.

M.B. : Vous avez march√© pendant 400 km d‚ÄôAlger vers Laghouat pour demander la lib√©ration du Dr Fekhar. Votre action est historique et une premi√®re jamais organis√©e par un avocat et du moins, le pr√©sident de la ligue alg√©rienne pour la d√©fense des droits de l‚Äôhomme ? D‚Äôo√Ļ vous avez puis√© toute cette d√©termination ?

Me Salah Dabouz.: J’ai puis√© ma d√©termination de celle de Fekhar qui a fait, je le rappelle, 5 gr√®ves de la faim dont la derni√®re a dur√© 109 jours. Une telle action va √† la limite extr√™me des capacit√©s humaines ; ce qui vient apr√®s n‚Äôest que l‚Äôaccompagnement d‚Äôun cri de d√©tresse du grand militant des droits humains, du fond de sa cellule. Aujourd‚Äôhui, apr√®s avoir travers√© 400 kilom√®tres √† pieds, je peux dire que ma machine fonctionne plut√īt bien et les magnifiques paysages auxquels j‚Äôai eu droit m‚Äôont aid√© √† rebooster le moral, en de√ß√† de l‚Äô√©lan de solidarit√© qui s‚Äôest r√©pandu √† travers le pays sous diff√©rentes formes. Une solidarit√© que j‚Äôai transmise aux d√©tenus, ce qui nous a confort√© dans notre position, en attendant la date de l‚Äôaudience.

M.B. : Le cas de Fekhar a mobilis√© plus d‚Äôun ; on peut citer votre marche vers Laghouat, les deux gr√®ves de la faim observ√©es √† Alger et √† Laghouat et tant d‚Äôautres. Qu‚Äôen est-il de tout cet √©lan de solidarit√© ? Va-t-il continuer √† exister autour du dossier des d√©tenus de Ghardaia ?

Me Salah Dabouz : Toutes les actions engendr√©es par la gr√®ve de la faim de fekhar, cet acte h√©ro√Įque du fond de sa cellule, d√©fiant un r√©gime en panne d‚Äôid√©es avec, pour seul moyen, son propre corps, a r√©ussi √† faire bouger la soci√©t√© civile dans un contexte de faux combat √©lectoral. Autour de ce geste, Kamel Eddine Fekhar a su poser le grand probl√®me de libert√© et de droits des citoyens. Il n‚Äôy a qu‚Äô√† lire son communiqu√©, √† l‚Äôoccasion de l‚Äôarr√™t de sa gr√®ve de la faim, le 20 avril dernier. Il est √©vident que le Dr Fekhar a r√©ussi √† transformer le probl√®me des d√©tenus en question pr√©liminaire, du vrai probl√®me de Gharda√Įa, pos√© depuis 1962.

M.B. : Vous avez √©t√© plac√© sous contr√īle judiciaire pendant plusieurs mois √† Gharda√Įa avant que l‚Äôaffaire ne soit transf√©r√©e au p√©nal. Pouvez nous en dire plus sur ce dossier ?

Me Salah Dabouz : La mesure conservatoire du contr√īle judiciaire que j‚Äôai subi pendant plus de huit mois est une d√©cision prise par une autorit√© administrative, qui est le wali de Gharda√Įa ; ce qui est en violation de la loi, dans le cadre de la r√©pression de toute une communaut√©, dont le premier objectif √©tait d‚Äôemp√™cher Fekhar de choisir son avocat. Cette mesure m‚Äôa personnellement permis de mesurer le degr√© de t√©nacit√© que je pouvais avoir face √† un tel acharnement. Les diff√©rents d√©placements entre Alger, mon lieu de r√©sidence et Gharda√Įa pour signer, une fois par semaine, le contr√īle judiciaire, durant huit mois, m‚Äôa oblig√© √† faire plus de 40 000 kilom√®tres, ce qui √©quivaut une fois le tour du monde.

Le dossier pour lequel je suis poursuivi est mont√© de toutes pi√®ces et j‚Äôattends le jour de l‚Äôaudience avec impatience pour expliquer √† l‚Äôopinion publique nationale et internationale, toutes les manŇďuvres que peut faire une administration dans un tel dossier. Je compte sur l‚Äôaide de mes confr√®res soigneusement choisis, aussi bien sur le plan national qu‚Äôinternational.

 

Mokhtar BARRI

Publicités

Cat√©gories :Actualit√©, Alg√©rie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

w

Connexion à %s