A la une

L’Assemblée générale de la JSK décidera du sort de Hannachi cet après-midi. KDirect.info 

La date du 7 août 2017 sera sans nul doute gravée dans les mémoires des amoureux de la balle ronde, notamment les supporters de la JSK.

 
Elle représentera sûrement la fin du règne du président Hannachi qui a géré le club sans partage depuis 1993. Comme tous ceux qui s’accrochent à leurs postes, celui-ci joue sa dernière carte en remettant en cause la légalité de l’AG des actionnaires prévue pour aujourd’hui à 14h, mais personne ne le croit, sauf ceux qui perdront leurs avantages avec son départ. Cela fait plusieurs années que les supporters réclament son départ, mais il avait toujours compté sur un conseil d’administration acquis à sa cause sans parler du CSA pour durer. Mais l’arrivée de Hanine Meftah et Mohamed Zeghdoud auxquels Samy Idrès a délégué tous les pouvoirs pour gérer les affaires du CSA après son retrait a été fatale pour le président Hannachi qui se croyait intouchable. Sur l’initiative de ces deux nouveaux membres du CSA qui ne pensent qu’à l’intérêt de la JSK, le processus du changement est enclenché. Sauf d’un revirement de dernière minute, Hannachi ne sera plus le président de la SSPA/JSK à partir de cet après-midi. Si son départ se confirme, c’est une nouvelle page qui se tournera pour la JSK qui a dominé le football national notamment dans les années 1980 avant qu’elle ne touche le fond ces dernières années. Personne ne peut nier que le président Hannachi a beaucoup donné au club avec lequel il a gagné beaucoup de titres, mais il est arrivé au point où il ne peut plus le gérer ou subvenir à ses besoins. Raison pour laquelle les deux nouveaux membres du CSA et les quelques actionnaires jugent que l’heure du changement est arrivée et pour que la JSK retrouve son lustre d’antan, elle doit être reprise par un ou de vrais industriels. Les dernières années du règne de Hannachi ont été marquées que par des scandales, ce qui a poussé certains de ses plus fideles collaborateurs à se retourner contre lui pour ne pas cautionner la descente aux enfers du club le plus titré en Algérie.

 
1ere étape

Ejecter Hannachi

 
Gérant le club d’une main de fer depuis 1993, le président Hannachi sera, sauf miracle, éjecté de son poste aujourd’hui à l’occasion de la réunion de la SSPA/JSK.
Il y a quelques jours de cela, personne ne s’attendait à ce que Hannachi soit évincé de la présidence de la SSPA/JSK. Hannachi ne voulait pas ouvrir le capital du club, malgré son incapacité à subvenir aux besoins les plus élémentaires de l’équipe. Mais son entêtement à s’accrocher à son poste malgré la grave crise financière qui secoue la JSK ces dernières années n’a pas laissé indifférents les nouveaux décideurs du CSA, à savoir Hanine Meftah et Mohamed Zeghdoud. Désignés par le président sortant Samy Idrès comme représentants légales du CSA auprès de la SSPA/JSK.  Ces deux derniers ne veulent pas cautionner la gestion chaotique de Hannachi. Leur seul souci est de sauver ce qui reste à sauver du club le plus titré d’Algérie.  Malgré les tentatives de celui-ci à faire échouer le plan du CSA, le changement est inévitable et le CSA compte aller au bout.

 
Acte 1 : La dissolution de l’actuel conseil d’administration

 
Agissant dans la légalité, les deux hommes forts du CSA actuellement, Hanine Meftah et Mohamed Zeghdoud, veulent que la destitution du président Hannachi se fasse dans le respect de la loi régissant les SSPA sportives. La première mesure, et elle est inévitable, est  la dissolution de l’actuel conseil d’administration. Vu que le président Hannachi avait choisi les hommes qui lui ont été fidèles, et qui l’ont installé président, dont certains n’ont même pas le droit de siéger au CA, le CSA, actionnaire majoritaire du club a décidé de dissoudre le CA actuel pour ne pas continuer à agir dans l’illégalité. Sa dissolution ne devra qu’une simple formalité.

 
Acte 2 : Retrait de confiance au président

 
Ayant toujours fait appel aux gens qui n’ont jamais osé le contredire, le président Hannachi a géré la JSK comme une propriété privée pendant plusieurs années sans rendre de compte à personne. Mais comme chaque chose à une fin, son ère prendra fin aujourd’hui. En plus de la dissolution du CA pour des raisons qu’on a cités en haut, les membres du CSA ainsi que les actionnaires Ali Azouaou, Yazid Yarichène, Azzedine Mellal et Ali Bouzit pour ne citer que ceux-là vont dans le même sens que le CSA. Quel que soit le sort qui leur sera réservé aujourd’hui, ils viennent à cette AG avec la ferme intention de retirer leur confiance à Hannachi. Il faut par ailleurs préciser que Hannachi restera actionnaire minoritaire, mais il n’aura aucun pouvoir décisionnel. Si les choses se passent comme prévu, il pourra siéger toujours, s’il le souhaite au sein de l’assemblée des actionnaires et au CA,  mais il ne pourra prendre aucune décision concernant le club si ce n’est voter quand c’est nécessaire.

 
Etape 2

Une 2e AGEx des actionnaires

La reconstitution du CA

Acte 1 : Installation d’un nouveau conseil d’administration où le CA sera majoritaire

 
Quand le conseil d’administration sera dissous et Hannachi destitué, les membres du CSA provoqueront une autre assemblée des actionnaires pour les jours à venir afin d’installer un nouveau conseil d’administration. Et comme le CSA est majoritaire dans la SSPA/JSK, il sera aussi majoritaire dans le conseil d’administration, ce qui lui permettra de prendre toutes les décisions qu’il juge salvatrice pour le club. Afin de remédier à la gestion anarchique du président Hannachi, les membres du CSA veulent respecter la réglementation à la lettre pour ne pas refaire les erreurs de Hannachi qui a géré la JSK  comme il le voulait sans se soucier des lois régissant les SSPA.

 
Acte 2 : Ouverture du capital

 
La priorité des membres du CSA est d’éjecter le président Hannachi avant de procéder à l’ouverture du capital. Ils sont pour le changement, mais ils veulent procéder étape par étape pour qu’ils ne tombent pas dans l’illégalité. Ils se sont déjà renseignés auprès des juristes et ils ne veulent rien laisser au hasard. Après la dissolution de l’actuel CA et l’installation d’un nouveau, ils procéderont à l’ouverture du capital pour permettre aux véritables industriels d’investir à la JSK. Un juriste de renom nous a fait remarquer que le capital ne peut être ouvert tant que les anciens actionnaires ne se sont pas acquittés des frais de leurs actions. Ce juriste a rajouté que dans le cas où ces derniers ne soient pas dans la capacité de s’en acquitter, leurs actions doivent être mises à vendre en interne, c’est-à-dire au sein du CA avant de décider de baisser le capital. Nous avons soumis cette thèse aux concernés, ces derniers semblaient être au courant de ce détail. « On ne fera pas de faute. On compte bien respecter les procédures.

 
Acte 3 : Le CSA donnera le pouvoir à Madjene et Zouaoui

 
Ainsi la reprise de la JSK par les deux industriels de la région Lakhdar Madjene et Saïd Zouaoui n’est qu’une question de temps. Le changement est enclenché, mais comme Madjene, Zouaoui et les membres du CSA tiennent à ce que les choses se fassent dans la légalité, il faudra attendre quelques jours pour que Madjene et Zouaoui prennent le pouvoir. Déjà que Hannachi n’est pas contre cette idée, le CSA, qui est maître à bord, a choisi de donner la gestion du club à ces deux hommes-là. D’abord parce que Madjene et Zouaoui en ont les moyens financiers, mais aussi parce que Madjene a déjà été vice-président de la JSK de 1994 à 1998. Ainsi, ce n’est qu’après l’ouverture du capital qu’ils entameront leur mission à la tête du club. Le rachat des actions par d’autres industriels, dont Azlef, ne les dérangent pas, car leur seule ambition est de faire de la JSK un vrai club professionnel.

 

Acte 3

La baisse du capital

 
Même si dans les convocations envoyées aux actionnaires l’ordre du jour n’est que la baisse du capital et le règlement des comptes sociaux, on a appris qu’il sera changé au cours de l’assemblée pour qu’il débouche sur le retrait de confiance au président Hannachi et la dissolution de l’actuel conseil d’administration. Constant que la JSK est devenue la risée de tout le monde en ce mois d’août notamment après ce qui s’est passé à Gammarth, les membres du CSA veulent en finir avec cette gestion anarchique.

 
Comment et pourquoi le baisser

 
Vu que la plupart des  actionnaires ne se sont pas acquittés des frais de l’achat des actions, les membres du CSA ont décidé de baisser le capital du club. Le président Hannachi n’arrêtait pas de crier sur tous les toits que le capital de la JSK dépasse 80 milliards de centimes pour dissuader tout éventuel repreneur, mais ce qu’il avait omis de dire volontairement ou involontairement que la plupart des actionnaires n’ont pas payé qu’une partie de leurs actions. Et comme la date limite du règlement des actions a expiré, aucun actionnaire ne peut payer maintenant, ce qui pousse le CSA à baisser le capital du club.

 
Le règlement des comptes sociaux est obligatoire

 
C’est au cours de l’assemblée de cet après-midi qu’on saura le partage des actions dans la SSPA/JSK. Selon une source sûre, la plupart des actionnaires ne se sont pas acquittés des frais de leurs actions, ce qui veut dire, qu’ils n’ont pas autant d’actions comme ils le réclament.  Ils resteront toujours des actionnaires, mais ils n’auront que quelques infimes actions au sein de la SSPA/JSK.

 

Le commissaire aux apports sera présent
Pour que la destitution du président Hannachi se fasse dans le respect de la loi, les membres du CSA ont fait appel au commissaire aux apports et à un huissier de justice. Le premier interviendra sans nul doute sur le nombre d’actions rachetées par les actionnaires et sur les biens dont dispose le club, alors que le second sera appelé à constater que l’assemblée des actionnaires a respecté les lois en vigueur.

Ali Azouaou, Ali Bouzit, Yazid Yarichène et Azzedine Mellal sont toujours membres du CA

 
Bien que le président Hannachi ait dénié à ses anciens collaborateurs, Ali Azouaou Rachid, Yazid Yarichène, Ali Bouzit et Azzedine Mellal la qualité d’actionnaires dans la SSPA/JSK, les concernés affirment que non seulement, ils sont actionnaires, mais ils font toujours aussi partie de la composante du conseil d’administration. Pour eux, aucun PV de leur renvoi du CA n’a été signé par le président Hannachi. Ils n’ajoutent que ce dernier est en train de dire n’importe quoi dans l’espoir d’éviter sa destitution. Ils promettent de se présenter aujourd’hui au siège du club afin de l’évincer de son poste.

Yazid Yarichène a envoyé une procuration au CSA

 
Se trouvant en France depuis plusieurs semaines, Yazid Yarichène qui a reçu dernièrement sa convocation pour assister à l’AG des actionnaires, a établi hier une procuration pour les membres du CSA pour qu’ils votent à sa place. Il le leur a envoyée en début d’après-midi.

Hanine Meftah : «On souhaite la présence des supporters, mais on ne veut aucun incident»

 
A la veille de la tenue de l’AG des actionnaires prévue pour aujourd’hui à 14h, les deux hommes forts du CSA Hanine Meftah et Mohamed Zeghdoud souhaitent que tous les supporters soucieux de l’avenir de leur JSK soient présents aujourd’hui au siège du club à partir de 13h30. Mais pour ne pas tomber dans le jeu de ceux qui cherchent par tous les moyens à ce que le président Hannachi soit maintenu à son poste,  ils conseillent aux supporters d’être pacifistes et de ne répondre à aucune provocation. «On souhaite que les supporters qui aiment leur club soit présent aujourd’hui au siège du club, mais on ne veut aucun incident. Ils doivent être sages, car nous, on agit dans le respect de la réglementation», déclare Hanine Meftah.

Le CSA émet des doutes

Azlef est-il vraiment actionnaire ?

 
Le président intérimaire Malik Azlef a tout fait pour que l’assemblée des actionnaires ne se déroule pas aujourd’hui. Mais malgré toutes ses tentatives, les membres du CSA n’ont pas voulu la reporter. Alors qu’il affirme que les actions de ceux qui ne se sont pas acquittés de leurs frais ne peuvent être rachetées que par les actionnaires actuels, les membres du CSA révèlent que lui-même était extérieur au CA lorsqu’il a prétendu avoir acheté les actions de Doudah Ali. Ils rajoutent qu’il n’a aucune preuve de l’achat des actions d’Ali Doudah, si ce n’est des bons signés par Hannachi prouvant qu’il a injecté de l’argent dans le compte du club, ce qui est du point de vue de la loi nul et ne lui donne en aucun cas la qualité d’actionnaire encore moins d’un membre du CA. En fait, selon le CSA, Azlef, qui est, officiellement, le DG de la SSPA/JSK tout comme l’était Omar Ghrib au MCA ou l’est actuellement Zafour à la JSMB n’a aucun pouvoir de décision. Selon eux, il n’a même pas le droit d’assister à cette réunion. Certains actionnaires à l’image de Rachid Kana avaient dénoncé ça, mais le président Hannachi ne s’est jamais expliqué sur ce point. Malgré cela, le CSA lui a envoyé une invitation comme tout le monde dans le but de s’expliquer avec lui sur cette question.

 
La dernière blague de Hannachi

«Fabbro, tu signeras ton contrat le 18 août prochain»

 

Selon une source généralement bien informée, Mohand -Chérif Hannachi aurait appelé le chef de la délégation de la JSK à Gammarth Nassim Benabderrahmane pour lui demander de transmettre le message suivant à Enrico Fabbro. «Dis-lui de rentrer chez lui et de rester zen. Je vais lui envoyer une invitation pour qu’il fasse son visa. Le 18 août prochain, il sera à Alger pour signer son contrat de manière officielle et commencer son travail en compagnie de Scarpellino, son préparateur physique. Laisse Rahmouni et Moussouni continuer à bosser, une fois à Alger, je vais résilier leurs contrats.»

 
A Gammarth, on ne parlait que de l’AG d’aujourd’hui…

 
Joueurs, membres du staff technique, garde matériel et même le chauffeur. Tout ce beau monde ne parlait hier que de l’assemblée générale des actionnaires, prévue pour aujourd’hui au siège du club. C’est l’avenir de la JSK qui dépendrait de cette AG. Au moment où Mohand Chérif Hannachi se trouvait au Maroc, les autres actionnaires étaient vraiment décidés de se déplacer aujourd’hui à la ville des Genêts et de tenir cette AG. Ici à Gammarth, ce sont tous les membres de la délégation de la JSK qui souhaitent d’abord le bon déroulement des travaux de cette AG, comme ils souhaitent aussi le dénouement rapide de cette crise et des jours meilleurs pour le club le plus titré d’Algérie. Une bonne nouvelle aujourd’hui de Tizi Ouzou ne fera que du bien aux joueurs, mieux encore, elle boostera les coéquipiers de Yettou qui redoubleraient les efforts en cas d’une bonne information qui arrivera de Tizi en fin de journée.

 

 

La Rédaction via Compétition 


Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s