Actualité

CHRONIQUE : At Lqayed, Aokas bis par Allas Di Tlelli. KDirect.info 

CHRONIQUE (KDirect) — Dans cette chronique, Allas Di Tlelli revient sur la descente des gendarmes et policiers hier 9 Août 2017 à At Lqayed en Kabylie, pour intimider les formateurs de la nouvelle chaîne TQ5, et les jeunes cinéastes et photographes qui participaient à cette journée de formation. 

♦ AT LQAYED : AOKAS BIS…




Je viens d’apprendre la nouvelle ayant trait à cet événement…cinq véhicules dont un char de la gendarmerie algérienne, accompagnés par des policiers, dont le commissaire des Iwadhiyen, ont fait une incursion dans le village At Lqayed pour empêcher, tenez-vous bien… la tenue d’une formation destinée aux jeunes cinéastes et photographes ! 

 Encore un abjecte assaut des services de l’insécurité algérienne qui ne peut être qualifié que de colonialiste tant il rappelle, à bien des égards, les incursions dans nos hameaux durant l’occupation française ou encore, celles des groupes terroristes islamistes durant les années 90. Cela est gravissime. Cela est inadmissible.

La volonté patente du pouvoir algérien de bâillonner toute expression libre en Kabylie, de mater le moindre enseignement qui échappe à l’esprit d’embrigadement qui sclérose l’école officielle et de museler les libertés y compris dans l’agora villageoise, espace de liberté sacré il y a quelques années seulement, confirme, si besoin est, l’acharnement inédit contre une Kabylie qui ne veut que respirer le savoir, vivre la culture savante et prospérer en étant elle-même. Pendant ce temps, les partis algériens qui « gèrent » nos municipalités et nos départements, courbent l’échine devant les commis du pouvoir et, affairisme oblige, mordent avec frénésie, l’os des élections municipales de novembre prochain, oubliant la gifle magistrale que la Kabylie leur avait assénée, pour la énième fois, lors de la mascarade des dernières législatives de mai dernier.

A LIRE AUSSI : https://k-direct.info/2017/08/09/un-armada-de-gendarmes-pour-intimider-les-formateurs-de-tq5-a-iwadiyen-kdirect-info/

On ne le dira jamais assez : Un maire en particulier et un élu en général, qui n’arrive pas à imposer et/ou à protéger une conférence, une activité culturelle, un débat politique libre… dans un territoire dont il est supposé être le premier magistrat ou tout simplement le dépositaire de la légitimité populaire (2), peut-il réellement gérer et développer sa commune ? Est-il digne de ses administrés ? Son parti peut-il se targuer d’être une opposition ?

J’exprime mon soutien et mon profond respect pour At Lqayed(3) qui, à l’image de Aokas, vient de confirmer le choix inaliénable de la Kabylie de la voie de la dignité, celle de la Kabylité et du refus absolu de l’arbitraire, de la tyrannie et de la délinquance officielle…

Allas DI TLELLI


Publicités

Catégories :Actualité, Chroniques, Kabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s