Actualité

Le Maroc évoque le droit à l’autodétermination du Peuple Kabyle au Conseil des Droits de l’Homme (CDH). 

DIPLOMATIE (KDirect) — Ap​rès une courte période d’accalmie, le Maroc revient à la charge en évoquant la question Kabyle pour malmener ses voisins Algériens. 


 

La diplomatie marocaine a une nouvelle fois pris à partie l’Algérie au sujet de sa position dans la question sahraouie, affirmant que l’Algérie « a perdu toute crédibilité au Conseil des Droits de l’Homme (CDH) comme elle l’a perdu en Afrique », rapportent les médias marocains.

 

« La nouvelle stratégie algérienne devant le conseil consiste à se cacher derrière des pays comme la Namibie pour s’attaquer à l’intégrité territoriale du Royaume », a affirmé le chargé d’affaires du Maroc à Genève, Hassan Boukili, au cours du débat ayant suivi la présentation du rapport du Haut-commissaire aux Droits de l’Homme devant le Conseil des Droits de l’Homme (CDH), réuni pour sa 36e session.

 

« Le Maroc rejette les fausses pressions et le harcèlement que l’Algérie tente d’exercer sur le Bureau du Haut-Commissaire au sujet du Maroc », a déclaré le diplomate marocain, indiquant par ailleurs que son pays souscrivait pleinement à l’évaluation du Haut-commissaire au sujet de l’incohérence et de l’attitude hypocrite de certains États qui critiquent les droits de l’Homme chez les autres et qui les bafouent chez eux. « C’est exactement le cas de l’Algérie dès qu’il s’agit du Sahara marocain », estime Hassan Boukili.

 

Ce dernier a réitéré l’appel du Maroc à l’adresse du Haut-commissaire pour interpeller l’Algérie au sujet de ses vraies problématiques des droits de l’Homme, évoquant « les dizaines de milliers de disparitions forcées en Algérie, le déni du droit à l’autodétermination des populations Kabyle et Mozabite, le refus de recevoir le Rapporteur spécial sur la Torture, le Groupe de travail sur les disparitions forcées [ou encore] le Groupe de travail sur la détention arbitraire ».

 

Le diplomate a également cité les violations qui auraient été commises par le Front Polisario dans les camps de Tindouf, placés sous la responsabilité de l’Algérie, et exhorté le Haut-commissaire aux Droits de l’Homme à inclure régulièrement ces questions dans ses futurs rapports au CDH, selon la même source.

 

 

Augustin.C 

Publicités

Catégories :Actualité, International

1 réponse »

  1. Depuis le temps que ça dure ces chamaillades entre ces deux pays , il y a forte chance qu un jour ça finisse mal . Cependant je trouve que le Maroc se fout royalement de la Kabylie qu elle invoque uniquement quand elle se retrouve en grippe avec le régime d Alger . A mon humble avis ; il faut pas laisser la Kabylie devenir le lièvre du Maroc ni d un autre état . Si , il devrait avoir un état qui nous soutien qu il le fasse franchement et sincèrement . Le Maroc , dès qu’il conclu ses affaires avec Alger, il nous passe à la trappe .
    De tout temps la Kabylie n a pu compter que sur elle même .
    Laissons le Maroc régler ses problèmes avec Taleb Ibrahimi , nous on s en fiche !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s