Actualité

Pourquoi les Palestiniens qui demandent un Etat indépendant sont contre un Etat Kurde indépendant ? 

On pourrait penser que, en tant que peuple qui lutte pour la création d’un État indépendant et exige la reconnaissance de son droit à l’autodétermination, les Palestiniens auraient soutenu les Kurdes et leur droit à l’autodétermination alors qu’ils tenaient leur référendum historique.

Le journaliste palestinien et chroniqueur du Jordan Times Daoud Kuttab a exprimé ce sentiment dans une interview depuis Amman pour le Jerusalem Post.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

«Le référendum est un mouvement très risqué. Mais en tant que concept, le droit d’un peuple à l’autodétermination est quelque chose pour quoi, en tant que Palestiniens, nous nous sommes battus, et nous ne pouvons certainement pas nous y opposer pour quelqu’un d’autre », a-t-il déclaré.

«En tant que Palestinien, je pense qu’ils ont le droit de déterminer leur avenir. Comment ils veulent exercer ce droit est quelque chose qu’ils devraient examiner sérieusement dans un monde tellement interconnecté », a-t-il poursuivi. «Qu’ils exercent ce droit au sein du gouvernement actuel d’Irak ou comme un pays distinct, ils doivent décider.

Mais je suis favorable que les Kurdes d’Irak puissent exprimer leur droit à l’autodétermination par un référendum ».

Kuttab a ajouté qu’il y avait des différences entre les cas kurdes et palestiniens.

«Le gouvernement irakien n’occupe pas les zones kurdes et n’installe pas des étrangers dans le pays comme le font les Israéliens », a t-il affirmé. «Il y a des différences, mais il faut encore que nous comprenions la philosophie des personnes qui veulent que leur droit à l’autodétermination soit autorisé ».

Malgré le point de vue de Kuttab, les dirigeants palestiniens et une grande partie de l’élite politique s’opposent au référendum, en conformité avec la position de la Ligue arabe, et parce qu’Israël est le principal partisan de l’indépendance kurde.

Une délégation palestinienne a fait partie d’un consensus de la Ligue arabe qui, à la demande de l’Iraq le 13 septembre, a rejeté le référendum «en raison de son illégalité et de son opposition à la constitution irakienne », a dit le porte-parole du ministère irakien des Affaires étrangères, Ahmad Jamal. Jamal a ajouté que la décision de la Ligue arabe a mentionné l’unité de l’Irak comme une «partie principale de la sécurité et de la stabilité dans la région».

Le membre du comité exécutif de l’OLP, Wasel Abu Yusuf, dans un discours, a déclaré que la direction de l’OLP est opposée au référendum.

«L’important est d’affirmer l’unité de l’Irak », a-t-il dit. «Il ne peut pas y avoir des divisions de l’Irak, de la Syrie ou d’autres pays. Tous les peuples qui exigent l’autodétermination devraient l’obtenir, mais sur la base de l’unité, et non de la division. Il devrait y avoir de la liberté, mais dans le cadre de l’unité. »

Abdullah Abdullah, législateur et partisan de l’ex-président (son mandat a expiré il n’est plus président) de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a dit: «Nous faisons partie de la Ligue arabe et nous reconnaissons l’État de l’Irak, qui est un pays pour tous ses citoyens, y compris les Kurdes. Il n’est pas facile pour nous de prendre une position différente. »

Et ce n’est pas seulement la Ligue arabe. Soutenir le référendum ne serait pas conforme au consensus international virtuel, les États-Unis, la Russie, l’UE, la Chine et l’ONU se prononcent contre le mouvement kurde.

«Les Kurdes sont une nation, comme les Arabes, les Français et les Anglais », a déclaré Hasan Khreisheh, vice-président du Conseil législatif palestinien. «Mais ce référendum n’est pas innocent. Le seul pays derrière eux est Israël. Une fois qu’Israël est derrière eux, alors, de mon point de vue, nous devons faire attention. »

Khreisheh a noté la présence de drapeaux israéliens lors de rassemblements pendant la période préparatoire du référendum.

«Ils veulent mettre un autre Israël dans le cœur des pays arabes, des pays musulmans », a-t-il déclaré.

Ghassan Khatib, ancien ministre de l’AP et actuel vice-président de l’Université Bir Zeit, a dit que la «propagande exagérée » de photos montrant des drapeaux israéliens et des déclarations d’amitié kurde-israélienne a retourné les Palestiniens contre le référendum.

«Je pense que les Palestiniens sont confus », a-t-il déclaré. «Il y a une certaine sympathie avec l’appel [pour l’indépendance], mais aussi des soupçons et des réserves en raison de la propagande reliant ce référendum à Israël ».

Kuttab, chroniqueur du Jordan Times, a qualifié la position israélienne de l’indépendance kurde «très hypocrite» – mais la position palestinienne, elle, n’est pas hypocrite du tout…

«Ils veulent que les Kurdes aient un État indépendant mais ne permettent pas aux Palestiniens d’avoir un État indépendant », a-t-il déclaré, sans s’apercevoir que l’argument se retourne en réalité contre les Palestiniens : « ils veulent un Etat indépendant, mais ne permettent pas aux Kurdes d’avoir un Etat indépendant ».

De plus, la présence historique des Palestiniens est très douteuse. Ils étaient une poignée à la fin du 19e siècle lorsque la première vague importante de juifs d’Europe sont arrivés vers 1860, et ils ont afflués des pays voisins comme travailleurs immigrés dans les entreprises que les juifs ont créé.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.



Traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Publicités

Catégories :Actualité, International

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s