Actualité

Chronique : « Ferhat Mehenni vu par une gluante » par Bihmane Belattaf. KDirect.info  

Il n’est pas étonnant, quand en Algérie, on se trompe dans l’attribution d’agrément pour la création d’un parti politique et un agrément pour être gérante d’une maison close. Naima Salhi est de ces chanceuses en plus de s’arroger les pouvoirs et les droits de juger pour traiter Ferhat Mehenni de Terroriste ne connait rien de l’Algérie, de la Kabylie et du parcours de ce personnage que je respecte pour notre amitié, notre lutte et notre combat commun durant plus de 35 ans. (le reste étant une question de choix, de vision et d’analyse).

Cette limace ferait mieux de nous expliquer comment sont fils s’est retrouvé en Allemagne réfugié et quel a été le moyen et le subterfuge utilisé.

Elle est cette vermine comme ses ainés et ses compères qui cognent sur l’occident mécréant et qui vit du confort et de la technologie de ces Kouffar si ce n’est une double nationalité.

Décidément le même moule et le même creuset de l’aliénation et de l’hypocrisie ont de beaux jours devant eux pour fabriquer de pareils spécimens, qui en fait ne sont que des accidents de la nature, aux gènes errants.
Les égorgeurs aux kamis qui tirent à bout portant sur des soldats appelés et qui violent,carbonisent des enfants, sont devenus des enfants de cœur, auxquels on déroule le tapis rouge pour les associer aux décisions politiques du pays.

Ferhat Mehenni, qui fut ce « maquisard de la chanson » a affronté la dictature de Boumediene durant des années, pendant que beaucoup n’avaient même pas le courage de sortir de la cuisine ou de leur chambre pour aller aux toilettes.

Durant 7 ans, il était le plus fidèle abonné aux cellules des commissariats et des prisons. Il était interpellé 11 fois dans l’année. Il passait 7 mois sur 12 entre détentions et incarcération.

Ferhat Mehenni est ce qu’il est. Le détester, c’est être plus proche de lui quand les lâches viennent à le souiller. « Je n’aime pas mon frère, mais jamais je ne le laisserai lyncher par des bâtards ».

 

 

Bihmane Belattaf 


Publicités

Catégories :Actualité, Chroniques, Kabylie

4 réponses »

  1. Da Bihmane je te remercie beaucoup d’avoir pu trouver les mots les plus significatifs et justes pour dire tout haut ce que tout Kabyle authentique « DEVRAIT » penser tout bas.
    Je te suis infiniment reconnaissant pour cette belle mise au point que le meilleur de tous ne pourra faire mieux.
    Pitt.

    J'aime

  2. Azul akw,
    Tanmirt tameqwrant a Mass Bihman.
    Llit allen nwen d lmux nwen a wigad ur nebgha yara ad walin nigh ad fehmen timsal.
    Kulec ivan am dfel ghef lluh.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s