Actualité

Comment Carles Puigdemont le Catalan a piégé Mariano Rajoy l’espagnol — KDirect.info 

CHRONIQUE (KDirect) — Une partie d’échec où Puigdemont a mené la barque là où il voulait accoster : l’indépendance.

 

 

La présence à Bruxelles de Carles Puigdemont est en soi un coup de maître et une victoire politique pour la Catalogne.

Le choix de la ville de Bruxelles Capitale et siège de l’Union Européenne indique cette volonté de Carles Puigdemont d’internationaliser le conflit politique qui oppose l’Espagne de Rajoy à la Catalogne. Comme il a été relevé par beaucoup d’observateurs politiques, comment l’Europe qui a soutenu les indépendances de la Slovénie et du Kosovo peut-elle se détourner de la volonté de la Catalogne de revendiquer son indépendance et qui de plus l’a signifié par un vote où 90% de Catalans sur 40% de participation ont voté pour l’indépendance. Rappelons que des centaines de milliers de Catalans ont été privés de vote car la police espagnole sous les ordres de Rajoy qui développe une nouvelle politique Néo-franquiste a empêché par la violence indigne d’un pays qui fait partie de l’Union Européenne, l’exercice du droit de voter.

Loin de cette bataille des chiffres, la présence de Puigdemont en Belgique qui s’écarte de la justice Espagnole signifie que la justice de ce pays est instrumentalisée à des fins politiques.

Comme l’a souligné José Luis Zapatero, l’ancien premier ministre Espagnol, il y a deux légalités qui s’affrontent.

La Catalogne est dans sont droit absolue d’activer le Droit international qui reconnait le Droit de chaque peuple à disposer de lui même et de Rajoy qui peut se référer à son article 155 de la constitution Espagnole et entre ces deux « légalités » seule la volonté du peuple est souveraine. En ce sens le peuple Catalan a voté pour son indépendance.
Jusqu’à présent Carles Puigdemont et ses ministres sont des hommes politiques libres, la procédure judiciaire à leur encontre n’a pas commencé.

Carles Puigdemont et ses ministres peuvent donc se présenter aux élections régionales du 21 décembre car ils sont encore éligibles selon la constitution…Espagnole.

Depuis Bruxelles, Carles Puigdemont, a promis de respecter les résultats de ce vote aux élections régionales mais il a tout de suite sommé Madrid d’en faire autant. Reconnaître et Respecter les résultats de ces élections du 21/12  quel qu’en soit le résultat. Madrid a opposé à cette proposition un silence douteux.

Aujourd’hui Carles Puigdemont a respecté la légalité Européenne et la Justice Belge, en se présentant  ( Himself ) avec ses ministres devant la Justice Belge avant qu’il ne soit convoqué.

Ainsi piégé, Rajoy qui caresse dans le sens du poil les Néo fascistes Franquistes, respectera-t-il le choix des urnes ?
Aujourd’hui les combat et les luttes pour l’indépendance se mènent sur le terrain pacifique de la politique et non dans la violence des maquis ni de celui des assassinats ou de la négation des résultats des urnes.

C’est en résumé ce que disent Carles Puigdemont et Ferhat Mehenni.

Les respects du choix des urnes.

 

 

Cassieri de Farnese

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s